Apprentissage de la propreté: le refus total du pot (3).


Six mois après mon épisode encourageant avec le pot, je reviens pour dire et confirmer qu'avec les enfants, mieux vaut éviter de crier victoire trop rapidement.

Le pot... C'est terminé !



Ma fille avait à peine dix-huit mois quand elle a accepté de s'asseoir sur le pot trois fois par jour et d'y faire pipi et caca, pour mon plus grand bonheur.

Ça aura duré... Six semaines. Six semaines durant lesquelles je me suis réjouis de la facilité avec laquelle ma fille avait accepté cette routine du pot.

Et du jour au lendemain, terminé ! Plus de pipi, plus de caca et plus de pot.

Depuis six mois, j'ai droit à deux scénarios: soit ma fille accepte d'aller sur le pot, mais sans rien y faire (avec caca systématique après avoir remis la couche) soit elle refuse catégoriquement de s'y asseoir.

Bilan de cette course folle vers l'apprentissage de la propreté: j'ai laissé tomber.

Ma fille vient de fêter son deuxième anniversaire, elle refuse le pot, tant pis !

Je vais être honnête, je serais ravie de ne plus avoir à changer de couches. Et pour son propre confort, je le serais tout autant si ma fille décidait d'adopter le pot.
Cependant, je ne souhaite pas que cet objet devienne source de crises, de larmes, et même d'angoisse.

Chaque enfant progresse à son rythme. 

Affaire à suivre... 
En lien avec cet article :

Une remarque, une question, envie de partager votre propre expérience, n'hésitez-pas à commenter. 
Vous pouvez également me contacter via le Formulaire de contact (dans le menu de la barre latérale gauche).

Commentaires

Posts les plus consultés de ce blog

Les pires remarques que j'ai entendues durant ma grossesse

Césarienne: quelle cicatrice?

Que mettre dans la valise de maternité?

J'ai frôlé la mort après mon accouchement

Je n'ai pas aimé être enceinte

La DPA ou Date Prévue d'Accouchement est-elle fiable?

Taux Béta HCG: Comment l'interpréter?

Contraception, âge et fertlité : des idées reçues

Diabiète gestationnel: j'ai refusé d'effectuer le test et... J'ai eu raison.

Les "fausses" contractions ou contractions de Braxton Hicks