La DPA ou Date Prévue d'Accouchement est-elle fiable?

Moi qui ne suis pas fan des abbréviations et sigles en tout genre, quand j'ai entendu parler de SA, SG ou de DPA avant même que ma grossesse soit confirmée, j'étais larguée.
Alors je traduis. SA signifie Semaines d'Aménorrhée (le premier jour qui a suivi le denier jour des règles...  J'espère avoir été claire), SG signifie Semaines de Grossesse (le jour de la fécondation, en clair quand le spermatozoïde a rencontré l'ovule, soit 14j après le premier jour des dernières règles. Ca se complique, non?) et DPA fait référence à la fameuse Date Prévue d'Accouchement (le jour J où petit ange est censé pointer le bout de son nez, soit 39 SG ou 41 SA).

Selon la méthode de calcul "scientifique" (je mets l'adjectif entre () parce que selon moi, cette méthode est absurde), le jour de grossesse date de J+14 après le premier jour des dernières règles et par conséquent la DPA est estimée à J+14+9mois.
Tant de précision, c'est génial non?!

C'est bien beau tout ça, mais ça laisse supposer que toutes les femmes ont un cycle de 28 jours. Je ne pense pas que ce soit le cas.
J'ai pris une pilule contraceptive vers mes 18-19 ans parce que je souffrais de migraines cataméniales (maux de tête durant les menstruations) et avant ça, j'avais des cycles très irréguliers. J'ai utilisé cette contraception durant plus de quinze ans sans arrêt.

Quand j'ai désiré un enfant et donc arrêté ma contraception, j'ignorais quelle serait la durée de mes cycles. J'ai eu mes dernières règles sous contraception fin octobre 2017, j'ai eu les suivantes fin décembre (on est loin des 28 jours!) et mi-février j'apprenais ma grossesse (qui datait de 4-5 semaines).
Début février, suite à un test de grossesse positif acheté en supermarché, j'ai pris rendez-vous avec mon médecin traitant pour qu'elle me prescrive une prise de sang. Elle m'a assuré la fiabilité des tests de grossesse, a sorti une espèce de calendrier circulaire et a prédit mon accouchement au 5 octobre. Méthode simple: premier jour des précédentes règles (21 décembre) + 14 j (ovulation) + 9 mois.

J'ai vu un gynécologue trois semaines plus tard. Après l'échographie, il a estimé que la grossesse était plus tardive.
Je le vois encore en train de me dire: "Je pense que votre grossesse ne date pas du 5 janvier, mais un peu plus tard (un peu... C'est-à-dire?). Bon alors, on met le 13, le 14, le 15 octobre? Bon allez, on va dire le 15." (Quel hasard! C'est pile le jour de mon anniversaire de mariage. Non mais c'est quoi ce soi-disant professionnel qui parle du jour de mon accouchement comme si c'était une loterie?!)

On résume: le premier médecin estime l'accouchement au 5 octobre et le second au 15. Dix jours d'écart, c'est quand même énorme.

J'estime que ces méthodes de calcul pour déterminer la DPA sont absurdes.
Comme je le soulignais plus haut, les femmes n'ont pas toutes un cycle de 28 jours, et ce, chaque mois.
Par ailleurs, si la phase d'ovulation est relativement courte (24 heures), la durée de vie d'un spermatozoïde est quant à elle estimée entre 24 et 72 heures (c'est à dire qu'un ovule peut très bien être fécondé le lendemain et non le jour même d'un rapport).
Enfin, on oublie souvent de prendre en compte la nidation (le temps que l'ovule fécondé met pour se fixer dans l'utérus) qui est comprise entre 3 et 5 jours (une fois de plus, la marge d'erreur est importante).

Prenons l'exemple d'une femme qui a eu ses règles le 2 mars. Selon les calculs "traditionnels", l'ovulation et donc la fécondation sera le 2 + 14 = 16 mars et la DPA sera le 16 mars + 9 mois = 16 décembre.
Imaginons à présent que l'ovulation de cette même personne ait eu lieu le 20 mars (et non le 16), que l'ovule ait été fécondée le lendemain et que la nidation s'est effectuée cinq jours plus tard. Cette fois, l'accouchement serait prévu le 26 décembre (21 + 5 = 26 mars + 9 mois).
Dix jours d'écart entre les deux calculs.

Vous me direz, dix jours ce n'est pas important. Après tout, peu importe que petit ange pointe le bout de son nez le 16 ou le 26 décembre, pour reprendre l'exemple plus haut.
En effet, ce n'est pas important quand une maman ne mène pas sa grossesse à terme. En revanche ça l'est, si comme dans mon cas, les médecins décident de procéder à un déclenchement lorsque vous dépassez votre DPA.

Je le rappelle, mon médecin traitant avait estimé mon accouchement au 5 octobre et le gynécologue quant à lui, a arrêté la date au 15, sans grande conviction.
Le 15 octobre, ma gynécologue a décidé de procéder à un décollement de la poche des eaux. Je n'étais pas convaincue par cette pratique et si c'était à refaire, je refuserais catégoriquement.
Cette méthode a été douloureuse et n'a finalement pas été efficace. Ma fille est née deux jours plus tard, le 17 octobre. Les médecins ont déclenché l'accouchement parce que mon bébé était en difficulté (son cœur battait trop rapidement).

Je suis persuadée aujourd'hui que la date prévue de mon accouchement était erronée et que cette tentative de le déclencher par décollement de la poche des eaux a été néfaste pour mon enfant. 

Quand un bébé est prêt à venir au monde, il le fait. Pourquoi vouloir à tout prix noter une date précise dans un dossier et ne pas tenir compte de la nature?

Commentaires

Posts les plus consultés de ce blog

Césarienne: quelle cicatrice?

Que mettre dans la valise de maternité?

Les pires remarques que j'ai entendues durant ma grossesse

J'ai frôlé la mort après mon accouchement

Je n'ai pas aimé être enceinte

Contraception, âge et fertlité : des idées reçues

Taux Béta HCG: Comment l'interpréter?

Les "fausses" contractions ou contractions de Braxton Hicks

Acheter des vêtements bébé durant la période de confinement. Pour ou contre?