Contraception, âge et fertlité : des idées reçues


J'ai toujours entendu dire qu'une femme qui a utilisé une contraception orale durant plusieurs années, aurait plus de difficulté à tomber enceinte.

On m'a également parlé de l'âge. Sur de nombreux sites qui traitent le sujet, on peut lire : "Les chances pour une femme de tomber enceinte, diminuent avec l'âge, surtout après 30 ans." 
Et quand je disais que je préférais prendre mon temps pour avoir un enfant, qu'il n'y avait pas d'urgence, j'avais droit à des remarques du style : "Tu devrais quand même te dépêcher parce qu'après 30 ans, c'est difficile."

Je n'ai pas pour habitude de me préoccuper de l'opinion des autres ou même des chiffres qu'on peut me mettre sous le nez. Je dirais plutôt que j'ai pris la saine résolution de ne pas écouter ce genre d'idées reçues, et je m'en porte bien mieux.

Très tôt, j'ai souffert de migraines cataméniales (qui surviennent lors des menstruations) qui se sont intensifiées vers l'âge de 18 ans.
Pour palier à ce problème, mon médecin m'a prescrit une pilule contraceptive. J'ai continué de prendre cette pilule jusqu'à ce que le désir de maternité se manifeste.

J'ai utilisé une contraception orale pendant près de dix-huit ans et je suis tombée enceinte deux mois après son arrêt. J'avais 36 ans.

Je précise par ailleurs qu'avant ma grossesse, je n'avais jamais vu un gynécologue ni subi aucun examen gynécologique de toute mon existence.
J'ajouterais, non sans humour, que durant ces deux mois sans contraception, mon mari et moi n'avons pas passé tout notre temps à faire des galipettes...

Je défie les statistiques et je suis une grande chanceuse ? Non, certainement pas.
Toutes ces affirmations sur la baisse de fertilité sont selon moi, des idées reçues. Qui plus est, elles favorisent l'état d'inquiétude, de stress, chez les femmes concernées. Et c'est fort probable que ces sentiments de crainte et d'appréhension soient justement la cause d'un terrain peu propice à la fertilité.

J'ai l'intime conviction qu'il y a une part de psychologique en toute chose.
Quand mon mari et moi avons pris la décision de concevoir un enfant, nous n'en avons parlé à personne. 
Personnellement, je ne voulais en aucun cas subir les interrogations ou remarques du style "Alors, toujours pas enceinte ?", "A ton âge, il va falloir faire attention" ou encore "Tu as pris la pilule longtemps, ça ne va pas venir tout de suite".

Je considère l'influence des autres comme un véritable poison.

On ne se rend pas toujours compte de l'impact du mot, de la petite phrase lancés comme ça, mais les petites affirmations peuvent avoir un effet dévastateur sur le moral.
Famille, amis, collègues, médias, médecins, ... Si j'avais pris en considération tout ce qui m'a été dit avant et durant ma grossesse, je n'aurais probablement pas passé 9 mois en toute quiétude.
En ce qui me concerne, les idées reçues ne se sont pas limitées à mon âge ou au manque de fertilité. J'aborderai ces sujets dans d'autres articles, mais je peux d'ores et déjà vous affirmer que contrairement à ce qu'on peut en dire, je n'ai gardé aucun kilo de ma grossesse et la cicatrice de ma césarienne a quasiment disparu...

Commentaires

Posts les plus consultés de ce blog

Que mettre dans la valise de maternité?

Les pires remarques que j'ai entendues durant ma grossesse

Césarienne: quelle cicatrice?

Je n'ai pas aimé être enceinte

J'ai frôlé la mort après mon accouchement